Frenchfr-FREnglish (UK)

Les techniques restrictives

  • L’anneau gastrique, ou gastroplastie

    anneau article

    La pose d'un anneau  sur la partie haute de l'estomac, intervention autrement appelée gastroplastie, a connu son heure de gloire entre 1995 et 2002. A partir de cette date, il est incontestable que le gastric bypass comme la sleeve gastrectomie (gastrectomie longitudinale) ont trouvé une place de plus en plus importante. Toutefois l'anneau reste une technique utilisée et efficace, avec des caractéristiques  bien connues.

    L’anneau malgré une facilité de pose réelle et un faible taux de complications, éléments non négligeables et à prendre en compte, a une efficacité inférieure aux deux autres interventions. En moyenne avec l’anneau la perte de l’excès de poids est en moyenne de 50-55% entre deux ans et 10 ans après. Elle sera d'autant meilleure que le suivi par le chirurgien sera "serré" et durable dans le temps. Un bon suivi par votre chirurgien est donc une garantie de qualité et de résultats.

    Le taux de complications, pratiquement toujours bénignes mais parfois plus sérieuses (migration intra gastrique), devient assez élevé à distance de l’intervention : boitier défectueux à changer, décrochage du cathéter du boitier à reconnecter (sous anesthésie générale et par coelioscopie), "sliding" de l'anneau c'est à dire son glissement le long de l'estomac.


  • La gastrectomie  longitudinale ou sleeve gastrectomy

    sleeve article

    La perte de poids attendue varie autour de 65 % de l’excès de poids après 2 ans. La durée moyenne de l’intervention est de 2 h sous anesthésie générale et par coelioscopie, le risque moyen de mortalité de 0,2 %. Des complications sont possibles en suite de l’intervention : hémorragie post-opératoire précoce,fistules (péritonites post operatoires) ulcères, carences nutritionnelles, reflux gastro-oesophagien et inflammation de l’œsophage.
    Cette intervention présente un intérêt principal : elle n’induit pas de prise de vitamines à vie systématique. Il faut toutefois signaler un désavantage certain: le taux de  complications est au moins identique à celui du bypass classique (by pass en Y) et supérieur au minibypass. De plus les complicvations sont plus graves et difficiles à guérir.

  • En cas d’inefficacité de la sleeve, on peut toujours réopérer pour améliorer la sleeve ou installer un bypass.

     

    Vous souhaitez davantage d'information?

    vidéo d'Arte sur le détail de l'opération


Plus dans cette cat√©gorie : « Les techniques malabsorptives